téléchargement

4ème de couverture: Est-ce forcément mal de ne pas faire le bien ? Assis sur le toit d'un des plus hauts gratte-ciel de Bruxelles, Mathias est songeur. Les jambes du laveur de vitres balancent dans le vide à plus de cent mètres du sol. Alors qu'il réfléchit au travail d'intérêt général que la justice lui a imposé (vendre en porte à porte des gadgets pour une association humanitaire), un homme paniqué surgit derrière lui. Mathias ne le sait pas encore, mais la minute qui va suivre va radicalement changer sa vie. Un engrenage impitoyable vient de s'enclencher...

Mon avis: J’ai été assez déçue par cette lecture. Il faut dire que le sous-titre m'a induite en erreur, du coup je m'attendais à un roman presque policier. Néanmoins il a le mérite d’être original. Les personnages principaux Mathias et Élisa ont de l’humour et c’était agréable à lire. Je m’attendais à une histoire plus noire par la suite mais je n’ai retrouvé le suspens que j’aime tant dans les thrillers que dans 2 chapitres vers la fin.

 

Par moments j’ai été agacée par l’attitude « héroïque » de Mathias et même trouvé ridicules ses idées pour forcer les autres à faire des dons.  Je suis encore dubitative quant à ses bonnes intentions. Pour moi il les fait juste parce qu’il veut se faire bien voir d’Élisa. C’est dommage !

 

Le livre nous permet de nous remettre en question par rapport à notre générosité avec les associations humanitaires mais heureusement il ne nous fait pas culpabiliser car en fin de compte c’est ce que nous faisons tous les jours pour rendre ce monde meilleur qui est important.  

petit bac 2016

Diapositive1