reine du decoupage

4ème de couverture: Cécile, six ans, n’a pas sa langue dans sa poche. Elle vit avec ses parents et sa grande soeur Fanfan dans la coopérative PLM de la commune des Larmes, en Côte d’Or, un village triste dans lequel il n’y a ni cimetière ni fontaine pour dire « Je ne boirai pas de ton eau ». Avec tendresse, humour, et parfois une certaine gravité, la petite fille décrit ce qu’elle découvre et ce qu’elle devient, de surprises en épreuves.

En ayant su conserver dans ce roman autobiographique la candeur et la vivacité de ses jeunes années, l’auteure nous offre un joli découpage des usages, personnes et souvenirs de son enfance, dans un style volubile d’une grande finesse, terriblement attachant.

Odile Lecouteux a travaillé à la radio et pour la télévision, les voyages et les rencontres ont formé sa jeunesse. Aujourd’hui parolière pour le groupe Christian Mansour et Sunugaal, elle vit à Dijon où elle est née. La Reine du découpage est son second roman, après Dix jours.

Mon avis: J'ai reçu ce livre à l'occasion d'un masse critique organisé par Babelio.

Je l'avais sélectionné car j'apprécie de lire des histoires vraies.

J'ai pris plaisir à lire ce livre qui raconte 10 années de l'enfance de Cécile dans un petit village français. Elle nous raconte la vie du village, ses expériences, certaines innocentes et d'autres pas tant que ça, ses rêves, ses émotions. On assiste à la prospérité du village. La fin je l'ai trouvée tragique et j'espère pour Cécile que la suite a été plus heureuse.

 

babelio masse critique

 

petit bac 2016