Un livre Un Wakanda

20 août 2019

"Emportés par la guerre : Les habitants de Villeneuve-de-Marc entre 1914 et 1918" de Bruno Mayorgas et Mallory Tinena-Monhard

 

 

 

guerre

4ème de couverture: A la veille de la Grande Guerre, Villeneuve-de-Marc est une modeste commune rurale de l’Isère. La vie de ses habitants bascule le 1er août 1914 : la majorité des hommes sont mobilisés et doivent partir. Les Villeneuvois sont brusquement précipités dans le cauchemar de la Première Guerre Mondiale. Le conflit qui ne devait pas durer s’est éternisé pendant quatre ans. Ceux qui sont restés au village se sont organisés pour survivre. Ils ont été séparés de leurs maris, de leurs fils, de leurs pères. Ils ont guetté leurs lettres et espéré leur retour.
Certains ne sont jamais revenus. Ils ont été tués sur les champs de bataille. Ils sont morts en captivité loin de leur terre natale. Ils sont décédés dans des hôpitaux de l’arrière. Certains ne se sont jamais remis de l’horreur qu’ils avaient vécu et se sont suicidés. D’autres sont morts après l’armistice des conséquences de la guerre. La plupart sont revenus malades, blessés ou estropiés, au mieux changés pour toujours. Beaucoup sont demeurés mutiques et ont eu peine à raconter leur histoire.

Civils ou militaires, adultes ou enfants, tous ont été d’une manière ou d’une autre emportés par la guerre.

Mon avis: Livre reçu à l'occasion d'une masse critique chez Babelio.

À la suite d'un travail effectué avec des élèves de l'école primaire du village, les auteurs ont eu l'idée de compiler des photos, des lettres et des documents qui relatent la vie des Villeneuvois durant la première guerre mondiale. 

Ils ont effectué des recherches dans les bibliothèques, dans des archives numériques et fait appel aux habitants de Villeneuve-de Marc, aux familles des disparus ainsi qu'à des collectionneurs.

Toutes ces vies récapitulées en 150 pages. Des vies qui auront été trop courtes. Grâce aux photos ces récits m'ont semblé encore plus proches. Mon coeur se serre à l'idée d'imaginer ce qu'aurait été la vie des tous ces hommes, femmes, enfants si la guerre n'avait pas eu lieu. 

C'est un livre très bien documenté. Quel bel héritage et travail de mémoire pour les générations futures.

Mon coup de coeur aura été l'extrait de la correspondance qu'entretenait Jean Louis Berthet avec son épouse et son fils. 

J'espère que d'autres villages suivront leur exemple. 

Merci à Babelio et aux éditions Morel pour cette belle découverte.

 

 

babelio masse critique

 

morel

 

 

 


01 juin 2019

"Quatre, cinq, six,... cueillir des cerises" de Nadine Szczepocki

book-3611

4ème de couverture: “Qui ne tente rien, ne regrette rien ! Mais Garance n’avait pas envie de regretter toute sa vie de n’avoir rien tenté... Elle avait jeté en boule dans le poêle tous les feuillets qu’elle venait de noircir. Une simple page de carnet serait suffisante pour sceller son destin”.

 1925, à Toucy en Bourgogne.

Rita et sa soeur Garance n’ont pas vingt ans. Elles sont fleur bleue, aiment les clafoutis aux cerises, l’odeur de la terre après la pluie, les lampions, la soie sauvage mais aussi... le même homme.

Armelle est leur phare et leur amie, la tête sur les épaules et l’ambition chevillée au corps, elle rêve de devenir une grande couturière.

Elles ignorent encore toutes les trois que la vie n’est qu’une cruelle aventure. De fil en aiguille, accepteront-elles de laisser leurs choix et leurs sentiments bouleverser leurs existences et étrangler leurs certitudes ?

Dans la course aux plaisirs des années folles, de la campagne bourguignonne aux cabarets parisiens, laissez votre coeur vibrer pour ces femmes à la conquête de leur liberté, au coeur d’une ode à l’indécision amoureuse.

Mon avis: Voici un roman découvert sur la plateforme SimPlement. J'avais contacté son auteur, Nadine Szczepocki, car le sujet me semblait très intéressant. Il me faisait penser à un roman que j'avais beaucoup aimé de Rosalind Laker "Belle époque".

Cerise sur le gâteau, j'apprends que l'histoire est basée sur des souvenirs de la grand-mère de l'auteur et que l'écriture du roman s'est étalée sur 30 ans. 

Je n'ai pas été déçue. J'ai adoré me plonger dans les "années folles" et surtout dans la vie de ces trois presque soeurs. Cette "petite" brique est un condensé de sentiments (joie, tristesse, haine, amour, colère), je ne sais pas comment mon coeur a tenu le coup. 

Le début respire la campagne, le vie de village, le calme, l'innocence de l'enfance. Au fur et à mesure que les filles grandissent arrivent les péripéties. 

J'ai découvert quelques us et coutumes de cette époque ainsi que des belles expressions. D'ailleurs elles me font penser à la page "Paroles de grand-mères" sur Instagram , où sont rassemblées des phrases que nos grand-pères ou grand-mères ont l'habitude d'utiliser et qui souvent nous font bien rire.

Je peux dire que ce livre est un des mes coups de coeur de cette année.

Je souhaite à Nadine une belle aventure avec ce roman et ceux à venir ;)

Merci de m'avoir fait confiance.

simplement

petit bac 2019

 

 

Posté par Wakanda2012 à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

02 mai 2019

Challenge Petit Bac 2019

petit bac 2019

Pour la 7ème année consécutive je vais participer au Challenge du Petit Bac organisé depuis 2012 par Enna du Blog Enna lit Enna vit . Pour plus de détails cliquez sur son nom ou sur le logo.

Voici ma liste de lectures pour la première ligne: 

Prénom: HELENA - Jérémy Fel

Lieu: Le CHOEUR des femmes - Martin Winckler

Animal: Le vol du FRELON - Ken Follett

Objet: La BOÎTE de Pandore - Bernard Werber

Couleur: Que la LUMIÈRE soit - Short Magazine

Partie du corps: Les YEUX plus grands que le ventre - Jô Soares

Métier: La vierge des TUEURS - Fernando Vallejo

Végétal: Quatre, cinq, six,... cueillir des CERISES - Nadine Szczepocki

Lecture: La BIBLIOTHÈQUE des coeurs cabossés - Katarina Bivald

Adjectif: De BEAUX jours à venir - Megan Kruse

Gros mot (Bonus) : Comme des RATS morts - Benedek Totth

 

 

Posté par Wakanda2012 à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 avril 2019

"La boîte de Pandore" de Bernard Werber (Livre Audio)

 

boite pandore

4ème de couverture: René Toledano assiste intrigué à un spectacle intitulé « Hypnoses et mémoires oubliées. Saurez-vous vous rappeler qui vous êtes vraiment ? »
Alors qu’il est choisi dans le public pour participer à une séance d’hypnose, René se retrouve plongé dans une vie antérieure. Il découvre alors que ce qu’il a vécu dans ses vies précédentes peut influer sur sa vie présente. Professeur d’histoire, un nouveau défi passionnant se pose alors à lui : peut-il changer le cours de l’histoire, le réécrire et modifier ainsi la mémoire collective ?
De Paris à l’Égypte, en passant par l’Atlantide, un roman drôle et audacieux sur les mécanismes de la mémoire – individuelle ou collective – et le sens de l’histoire, où l’auteur distille, à la façon de L’Encyclopédie du savoir, des informations érudites et savoureuses.
Pour sauver votre vie, seriez-vous prêt à pousser toutes les portes du passé ?

Mon avis: J'ai reçu ce livre audio grâce à une Masse Critique de Babelio. 

Mon premier  contact en direct avec l'hypnose a eu lieu il y a 3 ans lorsque j'ai été voir Messmer (Hypnotiseur) en spectacle. C'était très impressionnant et assez incroyable qu'il arrive à faire exécuter à ces individus des actions parfois absurdes. Après réflexion je me dis que c'est possible, il y a bien des gens qui se font opérer sous hypnose.

Dès que j'ai vu que le nouveau livre de Bernard Werber traitait de ce sujet je me suis laissée tenter. Il est composé de 135 chapitres, très bien lus par Aurélien Ringelheim.

Au début du livre je trouvais que le rythme était un peu lent et je ne voyais pas trop vers où Bernard voulait nous y emmener. Par la suite j'y ai pris plus de plaisir en me questionnant sur le processus que suivait René, les avantages mais surtout les dangers d'un regard sur ces vies antérieures. Me revenait sans cesse l'effet papillon. Et si en intervenant dans une vie antérieure on changeait tout notre futur et peut-être même supprimer notre naissance? Est-ce un don ou un poison? 

Mon avis est plutôt mitigé sur ce livre car vers la fin j'ai eu de nouveau l'impression de tourner en rond et de ne pas savoir vers où j'allais. Je suis restée sur ma faim.

Pour ceux qui seraient curieux et voudraient tenter leur chance, il paraît que monsieur Werber hypnotise très bien. Pour plus d'informations vous pouvez aller jeter un coup d'oeil sous la publication Instagram de l'auteur Anne-Gaëlle Huon (celle avec une fille qui se balance en-dessous d'un nuage) où elle vous raconte son plongeon dans l'une de ses vies antérieures.

Merci à Babelio et à Audiolib.

 

logo

 

 

petit bac 2019

babelio masse critique

 

03 avril 2019

"Proust contre Cocteau" de Claude Arnaud

41UX3GkRB8L

4ème de couverture: On l'ignore, mais peu d'écrivains se sont autant aimés, enviés et jalousés qu'eux. Très peu établirent une relation aussi riche en ambigüités depuis leur rencontre, autour de 1910, et par-délà la tombe, jusqu'à la mort de Cocteau, en 1963.

Tel un frère élevé une génération plus tôt, Proust éprouva une grande admiration pour ce cadet si précoce, que tout Paris fêtait. Il l'aima d'un amour impossible, soupçonneux et frustrant, alors même qu'il entamait la rédaction de la Recherche.
Comment la situation s'est-elle retournée ? Pourquoi Proust domine-t-il  un paysage littéraire que Cocteau semble toujours traverser en lièvre, un siècle plus tard ?

Mon avis: J'ai choisi ce livre dans la liste proposée par Babelio à l'occasion d'une de leurs Masse Critique. J'avais envie de connaître un peu plus la vie de ces auteurs.

Quelle lecture enrichissante. J'ai fait plus que connaissance avec eux. Nous rentrons dans leur intimité, leurs tourments, leurs conflits. Nous suivons leur vécu depuis leur enfance jusqu'à leur mort. Des personnalités complexes et différentes mais qui se complètent. Des je t'aime, moi non plus.

L'auteur nous offre également une rétrospective du Paris de la première moitié du XXème siècle. La vie des salons, l'exhibitionnisme, la réprobation de l'homosexualité.

Quelle coïncidence d'y lire que Proust écoutait certains spectacles d'opéra depuis son domicile grâce au théâtrophone dont j'ai appris l'existence il y a quelques jours dans une émission de Stéphane Bern. C'est un appareil qui transmettait le spectacle  par le réseau téléphonique.

C'est un livre très accessible et qui m'a donné envie de connaître les oeuvres de ces auteurs. Je vous le conseille fortement.

Merci à Babelio et aux éditions Arléa.

babelio masse critique

arlea

 


18 mars 2019

"Voyage au pays de l'envie" de Frédéric Marcou

voyage-au-pays-de-lenvie

4ème de couverture: Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.
Destiné à un large public, il sera certainement plus particulièrement apprécié des adolescents.

Mon avis: Il m'a été proposé par son auteur sur la plateforme "SimPlement". C'est un site web proposant un service de mise en relation entre chroniqueurs et éditeurs ainsi qu'un service de gestion de service de presse. J'ai découvert ce site grâce à un des membres de mon club de lecture. 

Dans ce recueil de nouvelles il y en a pour tous les goûts.  De l'humour, un aperçu de l'enfer, un zeste de magie, de la science et pour finir en "beauté": la mort.

J'ai passé un bon moment en parcourant ces 39 pages qui conviendront parfaitement à des jeunes lecteurs, des adultes débutant dans la lecture ou tout simplement des personnes qui n'aiment pas lire des briques. 

Merci à Frédéric Marcou.

N'hésitez pas à suivre son actualité sur sa page Facebook.

simplement

 

Posté par Wakanda2012 à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

10 mars 2019

"Que la lumière soit" de Short Magazine

 

que-la-lumiere-soit

Silence, ça brille!

« Ah ! la lumière ! la lumière toujours ! la lumière partout ! Le besoin de tout c’est la lumière. La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire. » Victor Hugo

Ah ! en voilà un qui était bien inspiré ! Bon, de notre côté on pensait garder les pieds sur terre. Aussi lumineux et poétique que soit notre petit livre, nous n’avons pas d’ambition aussi divine pour lui. 
Quoique... laissons-lui au moins sa chance ! Son éclat ne vous submerge-t-il pas d’émotion ? Son chatoiement ne vous retourne-t-il pas l’estomac ? Sa brillance n’éveille-t-elle pas, tout au fond de vous, l’âme d’un poète romantique ? 
Allez, admettez, les rayons scintillants qui émanent de lui ont failli brûler vos pupilles ! Mais oui, on le savait... Ah, ce pouvoir qu’a la poésie, c’est fou, ça nous étonnera toujours !

Mon avis: J'ai reçu ce petit livre grâce à l'une des Masse Critique de Babelio.

C'est un recueil de poèmes, certains ne font que trois lignes, d'autres quelques paragraphes et ils ont pour thème commun la lumière. J'ai beaucoup apprécié le format du livre qui rentre facilement dans un petit sac à main. Il est si mignon avec sa couverture colorée.

Il fait partie de la nouvelle Nitro-collection de Short Édition (éditeur propulseur de la littérature courte) mais oui, vous savez, ceux qui ont créé le distributeur d'histoires courtes. C'est une borne connectée à une plateforme communautaire qui offre, en mode aléatoire et sur papier, une histoire de 1, 3 ou 5 minutes, à lire ou à emporter. 

 

j-ai-teste-le-distributeur-d-histoires-courtes-recommande-par-francis-ford-coppola,M374948Même si j'aurai pu (73 pages), je n'ai pas lu le livre d'un trait, j'ai voulu apprécier chaque poème et je les ai relus plusieurs fois, certains pour bien m'en imprégner, d'autres pour mieux comprendre ce qu'ils voulaient transmettre. Il y en a un ou deux qui m'ont laissé indifférente. Je pense qu'il y en a pour tous les goûts. 

Voici un petit aperçu de ce que vous pourrez y lire, un poème de Yannick Detraissan:

J'irai lever la pierre au glissant des ruisseaux,
Capturer une étoile pour te faire un flambeau,
Détournerai le vent, le sortirai du lit
Afin qu'il te murmure des parfums d'Italie.

Je le ferai, crois-moi, je le ferai pour toi !

En été, du soleil je dompterai le feu
Évitant à l'orage de noircir ton ciel bleu,
Mais dirai à la pluie d'humecter ton ombrelle,
Que le vert de tes yeux s'unisse à l'arc-en-ciel.

Je le ferai, crois-moi, je le ferai pour toi !

En notre petit nid, cet antre chaleureux,
Je pendrai un nuage tout blanc et cotonneux.
Et puis j'attacherai au rebord du balcon,
Une lueur de lune éclairant le cocon.

Je le ferai, crois-moi, je le ferai pour toi !

Tu rêveras si bien, si bien mon bel amour,
Que repue de sommeil aux lumières du jour,
Tes petits doigts si fins invoqueront en vain
La place d'où jadis, je caressais tes mains.

Je l'aurais fait, crois-moi, je l'aurais fait pour toi...

Si vous voulez en lire plus, suivez le lien vers leur site internet où se trouvent d'autres belles oeuvres classées en différentes catégories: nouvelles, BD courtes, poèmes, très très courts, classique et jeunesse https://short-edition.com/fr.

Si vous aimez écrire vous pourrez même y soumettre une oeuvre. À vos plumes!

Merci à Babelio et à Short Édition.

petit bac 2019

babelio masse critique

Logo-Short-Edition

04 février 2019

Qu'est-ce que je faisais le 02 du 02 à 14h02?

20190202_140321

Le 02 du 02 à 02h02 je dormais profondément et à 14h02 je m'apprêtais à déguster les pralines Leonidas que je venais d'acheter. Un délice 😋 Aux baies de goji et orange sanguine, à la cerise et à la baie de sureau, aux framboises et à la vanille.

86296735_p

04 janvier 2019

Qu'est-ce que je faisais le 01 du 01 à 01h01 et à 13h01?

20190101_010145 (1)

20190101_130130

Le 01 du 01 à 01h01 nous venions de servir le dessert de notre dîner du réveillon: coeur chocolat/vanille (il était très bon) et à 13h01 j'étais entrain d'écrire l'article sur ma liste des lectures prévues pour le Challenge du Petit Bac 2019. 

86296735_p

03 janvier 2019

Challenge 10 pages par jour : Décembre

21992771_1726558800730122_8314055309171786716_o

Comme je vous l'expliquais ICI, l'auteur Frédéric Ernotte avait créé un challenge qui consistait à lire 10 pages par jour au mois d'octobre 2017. À la demande des lecteurs il a ouvert un groupe pour que le rendez-vous se prolonge au-delà du mois d'octobre, si vous souhaitez le rejoindre, c'est ICI que ça se passe. 

Durant ce mois j'ai continué la lecture de "Les yeux de Venise" d'Alessandro Barbero.

Pour un total de 338 pages lues, en moyenne 11 pages par jour.

Rendez-vous le mois prochain et je vous souhaite plein de lectures en cette nouvelle année. 

Posté par Wakanda2012 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,